26/01/2008

Déjà 25 ans ....

Louis de Funès: le succès à 50 ans, après 124 films

L'acteur avait 68 ans quand il est mort. Le 27 janvier 1983

BRUXELLES 124 films ! En 1964, Louis de Funès était un comédien de 50 ans qui avait déjà été vu dans 124 films ! Cela allait de l'apparition furtive à des rôles plus construits comme celui qu'il avait aux côtés de Bourvil et de Jean Gabin dans La traversée de Paris, en 1956, puis, de nouveau face à Gabin, dans Le gentleman d'Epsom, en 1962. Ce ne sont plus, comme avant, des rôles de figuration. Mais de Funès n'en est pas pour autant un acteur connu. Dans la foulée, en 1964, il est engagé pour une superproduction où on lui donne le troisième rôle, derrière Jean Marais et la sublime Mylène Demongeot : Fantômas. Son 125e film va révéler Louis de Funès. Un réalisateur qui commence à s'imposer, Jean Girault, a compris le parti qu'il peut tirer de ce comédien. En 1963, avant Fantômas, il lui avait déjà offert son premier premier rôle dans Pouic-Pouic qui avait marché gentiment. Dans la lancée du succès de Fantômas, il lui donne le rôle de Ludovic Cruchot, maréchal de logis-chef des Gendarmes de Saint-Tropez. Jean Giraut et Louis de Funès feront ensemble leur premier triomphe. Ils feront aussi ensemble, avec ces personnages du Gendarme, le dernier film de leur vie. Jean Girault commencera mais ne terminera pas Le gendarme et les gendarmettes. Il mourra pendant le tournage, le 24 juillet 1982. Louis de Funès lui survivra pendant six mois et s'en ira le 27 janvier 1983. Il y aura vingt-cinq ans ce dimanche. Il avait soixante-huit ans. Il a été victime de sa deuxième attaque cardiaque. La première, en 1975, avait déjà été très sérieuse. Elle l'avait contraint à un repos forcé et à un régime strict qu'il suivait à la lettre. Il y avait des années déjà qu'il avait renoncé à la cigarette : "Dans ma jeunesse, je fumais quatre paquets par jour ! J'ai essayé d'arrêter mille fois. Le millième essai a été le bon !". Après son alerte de 1975, il a renoncé au café. "J'en buvais plusieurs litres par jour, j'étais odieux et je rendais la vie insupportable à mes proches." Il s'était astreint à une nourriture biologique, à base de légumes qu'il cultivait lui-même dans son jardin. "Je fais tout moi-même ! Je plante des pommes de terre ! Je pousse des brouettes de cinquante kilos..." Le seul vice auquel Louis de Funès n'a pas su renoncer : le travail ! Il s'était éloigné du théâtre qui fut sa grande passion. Mais renoncer au cinéma auquel il devait toute sa gloire lui était impossible. Après Fantômas en 1964, il a tourné, en près de vingt ans, vingt-sept films qui restent tous - sans exception - des classiques du cinéma comique. Le succès lui offrait la fortune. Cette fortune lui avait permis de racheter, à Clermont, près de Nantes, un château provenant de la famille de sa femme. Un château dont il disait qu'il comptait autant de fenêtres que de jours dans l'année. Le 27 janvier 1983, dans la soirée, il s'y trouvait, dans son château. Louis de Funès ressentit un malaise. Il fut aussitôt transporté au Centre hospitalier de Nantes. Où les médecins n'ont rien pu faire pour le sauver.

Source : http://www.dhnet.be/culture/cinema/article/196582/louis-de-funes-le-succes-a-50-ans-apres-124-films.html

23:26 Écrit par Tirtouf dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Déjà 25 ans??? Pffffffff c'est là qu'on se sent vieillir!!!!
Comment vas-tu? Et la choupinette???
Plein de biz à toi ainsi qu'à la famille, bonne semaine

Écrit par : vallou | 28/01/2008

Les commentaires sont fermés.