23/01/2009

Une tuerie au couteau dans une crèche fait trois décès

BRUXELLES Horreur, vendredi matin, à Termonde quand un forcené fait irruption dans une crèche communale de Sint-Gillis, dans l'entité de Termonde. Armé d'un couteau, il se rue sur les enfants présents, tuant 3 personnes, dont 2 enfants, et en blessant une douzaine d'autres.

L'agresseur, un homme d'une vingtaine d'années, est interpellé peu après, alors qu'il circule à vélo dans un village voisin. Au départ, une rumeur circulait comme quoi il aurait séjourné dans un hôpital psychiatrique tout proche, ce qui, vendredi en fin d'après-midi, a été infirmé officiellement par les autorités locales.
Baptisée "Le pays des Fables" (Fabeltjesland), la crèche accueillait 18 enfants entre 0 et 3 ans, encadrés par 6 puéricultrices.

"L'auteur des coups de couteau - dont le visage était grimé de blanc et les yeux cernés de noir - a frappé au hasard dans l'aile réservée aux bébés de la crèche située à la Vijfde Januaristraat à Sint-Gillis", déclare le procureur du roi Christian Du Four, peu après le drame. Une employée et un enfant sont tués. Une autre victime décède à l'hôpital. Plusieurs enfants sont par ailleurs dans un état grave mais leurs jours ne sont pas en danger.
Si elle ne constitue pas une première en Europe, la tragédie de Termonde n'en suscite pas moins une vive émotion dans le pays. Dans l'après-midi, les réactions et les messages de condoléances se succèdent.

Ainsi, le Premier ministre Herman Van Rompuy fait part de "l'effroi" du gouvernement. "Une fois encore, le pays est sous le choc et endeuillé par cet épouvantable acte de violence perpétré dans une société qui aspire à vivre en harmonie et en paix avec chacun", écrit-il notamment.
De son côté, le président du PS, Elio Di Rupo, affirme avoir appris "avec consternation (...) l'attaque odieuse perpétrée" dans la crèche de Termonde et présente ses condoléances aux familles et aux proches des victimes. Tristesse et émotion, aussi, au cdH qui tient "à faire part de son profond soutien aux familles touchées par cet acte incompréhensible et d'une rare violence".
"Nous sommes horrifiés par ces événements", déclare pour sa part le ministre de l'Intérieur Guido De Padt, soulignant que beaucoup de parents étaient "en état de choc".

"La situation était catastrophique. Il y avait des bébés et des membres du personnel en sang partout", avait témoigné plus tôt dans la journée Theo Janssens, l'échevin des Affaires sociales et président du CPAS de Termonde, arrivé en même temps que les services de secours à la crèche. L'homme avait été prévenu par la coordinatrice de la garderie alors que la tuerie était encore en cours.

En début de soirée, on apprenait par ailleurs que le suspect - qui était entré dans la crèche sous le prétexte de demander des renseignements - ne collabore pas à l'enquête. Il n'est pas connu de la justice.

Enfin, le prince Philippe et la princesse Mathilde sont arrivés dans la localité traumatisée sur le coup de 18h30. Ils doivent y rencontrer des proches des victimes. Ils ont allumé une bougie devant le bâtiment, où des fleurs et des peluches ont été déposées

Source : http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/243983/termonde-le-suspect-ne-collabore-pas.html

21:41 Écrit par Tirtouf dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.